Maintenance et investissements

Le plan de maintenance appliqué à notre réseau électrique prescrit et garantit une maintenance préventive systématique qui induit des visites périodiques des installations et des ouvrages. Il inclut un suivi de la vie du matériel, une analyse et un planning de renouvellement directement en conformité avec les obligations règlementaires et la stratégie qualité ISO 9001 de notre société.

> 450 millions CFP qui sont investis chaque année pour l’entretien des réseaux.
Depuis l’année 2000, EEC investit 700 millions CFP par an en moyenne pour l’amélioration des réseaux électriques desservant ses 62 000 clients sur l’ensemble de ses concessions de Nouméa, Mont Dore, Dumbéa, Bourail, Koumac, Kaala-Gomen et Lifou.

En majorité les investissements ont 3 grands objectifs :
  • Répondre à la croissance organique
  • Maintenir ou améliorer le niveau de sécurité
  • Maintenir ou améliorer le niveau de qualité de service

L’ensemble des travaux annuels d’investissement et de maintenance représentent 1 milliard 150 millions CFP et sont à 90 % sous-traités à des entreprises locales.
La bonne gestion technique et financière du réseau électrique de distribution s’appuie sur une vision cohérente de son évolution à moyen et long termes. Pour concrétiser cette vision, un plan directeur est établi annuellement.

Les ouvrages ayant de longues durées de vie, les décisions d’investissement ont un impact durable sur le développement du système électrique. Elles sont de nature différente : sécurité, extension, renforcement de croissance, maintien ou amélioration de la continuité et qualité d’alimentation (bouclage, enfouissement, télécommande, niveau tension, respect norme EN50160), et renouvellement pour vétusté.

Il optimise au plan technique et économique la stratégie à court et moyen terme en fonction de la situation constatée des réseaux (contraintes électriques, qualité de fourniture, sécurité d’alimentation et des personnes, remontées clients). Mais surtout il permet de visualiser sur les années à venir les travaux à effectuer sur les réseaux. De façon à rester le plus juste possible. Il est actualisé tous les ans en fonction des réalisations effectuées mais aussi de l’évolution économique de la zone ainsi qu’en fonction des observations des clients.